supporters-indemnisation-ouvriers-Qatar

Un sondage révèle que les amoureux du football attendent que les ouvriers au Qatar soient indemnisés.

Cette coupe du monde au Qatar n’a pas fini de surprendre. Alors qu’elle n’a pas encore démarré sur les pelouses, elle occupe l’actualité sur la toile. C’est un sondage réalisé dans plus de 15 pays qui montre que le public sportif attend plus au sujet de l’indemnisation des ouvriers au Qatar. Ces derniers sont souvent victimes de violation de leur droit sur les chantiers de la coupe du monde. Des organisations internationales pointent du doigt le gouvernement qatari d’être complice de ces cas de mauvais traitement.

Une majorité écrasante

Les résultats de ce sondage ont été révélés ce jeudi. Intitulé YouGov, il a été réalisé pour l’ONG Amnesty International dans 15 pays et sur 17 000 adultes. Tous les cinq continents ont été pris en compte afin de crédibiliser les résultats. À l’analyse, 73 % de l’échantillon disent « soutenir fortement » ou « tendre à soutenir » le fait que la FIFA doit dédommager ces victimes. Autrement, une partie des revenus de ce mondial doit leur être versée.

Seulement 17 % des interrogés balaient du revers de la main cette approche compensatoire. Les 13 % restant sont juste indécis sur la question.

Une pression qui pousse la FIFA à réagir

Dans ce dossier, le gouvernement de Doha se défend en avançant les efforts consentis en « un temps record ». Pour Steve Cockburn, responsable du programme Justice sociale et économique chez Amnesty, il faudra se tourner vers la FIFA. «  La FIFA a encore le temps de faire ce qu’il faut », a-t-il dit sans un communiqué. « Les fans ne veulent pas d’une Coupe du monde entachée (…) par des violations des droits humains. » 

L’instance mondiale du football a réagi aussi en indiquant qu’elle « prend acte ».

Article précédentLDC : le Real Madrid a peiné pour venir à bout du RB Leipzig
Article suivantLigue des champions 2022 : le Paris SG écrase le Maccabi Haifa

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici